CIRE ET ENCAUSTIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par LE DAV le Lun 10 Aoû - 5:50

LA CIRE ET L’ENCAUSTIQUE



ATTENTION :



Ce topic ne vous expliquera pas chaque marque ou produit, mais il vous indiquera les constituants afin de vous aider à faire vos propres mélanges en connaissance de cause.
Connaissant les produits de base vous pourrez aussi vous faire une idée de la qualité d’une cire ou d’un encaustique acheté tout fait par rapport à sa composition.


LA CIRE


Définition :

La cire est un produit très ancien dont les propriétés sont connues depuis fort longtemps... On peut s’en servir afin de confectionner des bougies, des pâtes à modeler, des cirages à chaussures et surtout (ce qui nous intéresse) des encaustiques.

ENCAUSTIQUE : «mélange de cire et d’essence de térébenthine que l’on applique sur les meubles en vieux chêne pour les faire briller» tiré du dictionnaire du meuble (Massin). Nous verrons que c'est un peu minimaliste.

Les cires se présentent sous diverses variétés. On notera trois grands types que je développerai ensuite :

- la cire animale
- la cire végétale
- la cire minérale


LES DIVERS TYPES DE CIRE


LA CIRE ANIMALE :

La cire d’abeille est la cire animale la plus connue et la plus répandue, vu que c’est celle don nous nous servirons autant l’expliquer.
elle est sécrétée par les abeilles qui l’utilisent pour construire les emplacements où elles entreposent leur miel.
On extrait l’intérieur de la ruche qui est ensuite comprimé pour extraire le miel et ne récupérer que la partie solide ( celle qui nous intéresse )et quelques résidus.
Suivi ensuite d’un lavage et d’une décantation qui permettent d’enlever toutes traces de miel.
Puis elle est fondue en forme de briques et vendue comme base.

Sa couleur est alors jaune opaque, elle se vend aussi décolorée ( sous divers procédés ) sous le nom de cire blanche.

Divers procédés de décoloration conduisent à la cire blanche, rare et coûteuse.

Attention, ce que l’on vend sous le terme cire blanche est souvent un mélange de paraffine, de stéarine de cire blanche et de paraffine.

La cire du commerce vient aujourd'hui de Madagascar. Les cires produites en France et au Nossi-Bé, ont des particularités qui ne nous intéressent guère.

Les cires jaunes fondent à une température comprise entre 63 et 65°C.
Un test préalable avec un réchaud ( attention uniquement électrique ) et un thermomètre nous permettra de connaître leur degré de pureté.

La cire d’abeille sera donc notre composant principal lors de la réalisation d’un encaustique ou simplement d’une finition ciré



CIRE DE GOMME LAQUE :

Cette cire est extraite de la gomme laque (qui l’eut cru). Son emploi est peu fréquent du fait de sa rareté et des difficultés d’approvisionnement.
Il faut noter qu’elle est très dure, d’une couleur du gris-jaune au rouge-brun ( suivant sa pureté).
Son point de fusion est compris entre 82 et 83°C.
On en voit lors de la fabrication de vernis à base de gomme laque (alcool), on l’emploiera principalement en remplacement de la cire de Carnauba dans les encaustiques de très haute qualité.


LA CIRE VEGETALE:

CIRE DE CARNAUBA :

La cire de Carnauba est la cire végétale par excellence, elle provient du brésil et est récoltée par battage des feuilles de palmiers.
Elle doit être d'un degré de pureté élevé, sinon cela peut nuire à la clarté de l’encaustique..
C’est une cire très résistante qui fond à 83° lorsqu’elle est pure.
Comme pour la cire d’abeille, un test préalable vous permettra d’en vérifier la pureté.
A l’état pur, elle est jaunâtre et gris sale. On en trouvera de la coupée avec de la paraffine, elle semblera plus claire, mais à l’inconvénient de fondre à 70°C.

Son emploi pur est à proscrire car trop difficile à appliquer sur la pièce, on s'en servira donc mélangée à la cire d’abeille afin d’augmenter les propriétés de celle-ci ( nous verrons ensuite).

Une exception sera tout de même à noter car lorsque l’on fait du tournage sur bois et que l’on voudras finir en cire une pièce ( pièce qui sera seule afin d’éviter des disparités de couleurs et autres) on fera fondre la Carnauba directement sur la pièce en rotation.

Cette cire sera donc un adjuvant à la cire d’abeille afin de lui conférer plus de résistance.
Bien entendu il faut trouver un juste milieu de dosage entre dureté de la finition et facilité d’application.
Inutile de mettre 40 % de Carnauba si on arrive pas à donner au produit une fois appliquer un brillant correct.
Nous prendrons donc comme référence une base 10% .


CIRE DE CHINE ET DU JAPON :

Cire de faible qualité et de bas prix, on s’en servira afin de réaliser des encaustiques ordinaires, son grand avantage est dans la préparation d’encaustique à l’eau.
Etant des encaustiques de faible qualités je ne m’étendrai pas plus sur le sujet.

LA CIRE MINERALE :

OZOKERITE:

Confondue à tord avec sa sœur la cérésine, cette cire se retrouve sous terre et dans des résidus du raffinage du pétrole.
Elle est ensuite distillée et raffinée, sa couleur de base est brune /noire mais une fois distillé elle devient assez jaune est fond entre 66 et 68° .
D’un prix de revient moins élevé que la cire d’abeilles on l’emploiera surtout pour couper cette dernière.
On peut donc considérer l'ozokérite comme une sorte de charge.
Une base correcte est d’utiliser un mélange 1 pour 1, abeille/ozokérite
Cette pratique n'est pas obligatoire et n'altère pas de trop, les qualités de la cire d'abeille tant que l’on ne dépasse pas cette valeur.


LA CERESINE:

C’est un terme générique des cires minérales, l’ozokérite est parfois vendue sous ce nom, mais il faut ce méfier car elle est coupée de chez coupée, on trouve de tout, c’est à proscrire si l’on ne possède pas sa composition exacte.
Son seul avantage: la cérésine saponifiable, qui sert dans la fabrication d’encaustique à l’eau.

Voilà un tour des cires les plus répandues


Passons maintenant au divers types d’encaustiques.

LES ENCAUSTIQUES


ENCAUSTIQUE A L’ESSENCE


De loin, le plus connu et le plus répandu, il s’agit de faire fondre la cire dans de l’essence afin de l’appliquer facilement.
La base n’est point compliquée, on doit faire fondre de la cire d’abeille pure dans de l’essence de térébenthine pure.

Ceci est la base, mais elle comporte divers inconvénients : elle est dure à étaler, laisse les surfaces poisseuses.

Il faut donc l’améliorer par adjonction d’autres produits comme nous l’avons vu.
En premier, on peut lui ajouter de la cire de carnauba, qui rendra notre mélange plus dur et résistant ( on donne environ 10, 12 % ) et rajoutera un peu plus de brillance.

Ensuite, on diluera la cire d’abeille dans l’ozokérite, son coût est plus faible pour un degré de pureté souvent supérieur ( 1 dose d’ozokérite pour une d’abeille maxi )
De plus, on coupera l’essence avec du White spirit ordinaire afin de la rendre plus liquide.
Dans de grandes proportions, le White spirit fait perdre la couleur jaune et rend blanc l’encaustique. En temps normal, il dilue uniquement et ne laisse aucune trace.
Comme vous pouvez le voir, il faut jouer sur les proportions suivant l’emploi que l’on désire et la qualité des produits.
Comme base, je vous donne une formule :

- cire d’abeille ……………………= 150gr
- ozokérite ( de base paraffinée ) …...= 150gr
- Cire de carnauba ………………..= 30 gr ( doublée suivant usage )
- essence de térébenthine ( pur ) …...= ½ litre
- white spirit ………………………=1/2 litres




Ceci est une base fiable, je vous ai expliqué les divers constituants afin de vous permettre de la modifier suivant vos usages.
Sachez enfin qu’il est tout à fait possible de rajouter des pigments naturels afin de colorer votre encaustique. Il faut le faire dans l’essence avant d’ajouter la cire, l’inconvénient majeur étant que certains colorants ( principalement les terres ) altèrent légèrement le rendu brillant de la cire( il faudra une fois de plus jouer sur les proportions ) .

Pour la préparer, il y a 2 méthodes :

- à froid, on réduit les cires en copeaux et on les laisse tremper dans l’essence pure en remuant toutes les ½ heure, au bout de 2, 3 jours la cire est diluée, il faut ensuite la filtrer ( filtre à café par exemple ) et rajouter le White spirit, bien mélanger et laisser reposer environ 2 heures, on remue ensuite avant utilisation.
Cette solution est longue mais sans danger, je vous la préconise donc.

- L’autre se fait à chaud, et au bain-marie mais elle est dangereuse, elle sera surtout utilisée lorsque l’on doit mettre de grande quantité de Carnauba.

Au vu des dangers ( risques d’explosions, odeurs nocives etc …) Je n’en parlerais pas

L’encaustique ainsi préparée devra être mise en application le plus tôt possible.

Il ne peut pas être conservé sans perdre ses qualités ( certains encaustiques vendus tout fait possèdent des conservateurs et autres, ne m'y connaissant pas je ne m’étalerai pas sur ce sujet)

Sachez seulement que beaucoup sont coupés entre autre avec : paraffine ( en forte quantité), stéarine, suif, résine etc.

sachez aussi qu’il existe d’autres types de solvants pour la cire moins courants, je n’en parlerai pas ici.

ENCAUSTIQUE A L’EAU :

C’est une autre technique d’encaustique qui n’a guère de grands intérêts mise à par le prix de revient, il à la fâcheuse tendance à faire noircir le bois en faisant ressortir le tanin.


LES METHODES D’APPLICATIONS



LA FINITION CIRE TRADITIONNELLE :

Couramment on se servira de l’encaustique que l’on aura préparé comme suit :
On étend notre « mixture » au pinceau ou au tampon, on étale lentement et on la laisse reposer environ 12h.
Ensuite on en ré-etale une 2ème couche plus copieuse et toujours lentement afin de bien nourrir le bois.
On laisse sécher de nouveau, environ 24 h ( couche plus copieuse ) et on attaque l’opération de brillantage :
On frotte en premier lieu à l’aide d’une brosse et ensuite au chiffon afin de bien égaliser la surface.. Nous avons donc une surface lisse bien imprégnée dans le bois.
Ensuite viendra le polissage que l’on exécutera à l’aide d’une cale de liège ( poli et doux, le choix de ce dernier conditionne la réussite )
Le polissage s’exécutant comme au béret, on commence à frotter doucement, la cire se ramollissant et ensuite on accélère jusqu’au brillant désirer.

LA FINITION A BASE DE CIRE

Il existe une autre solution où on ne se sert pas d’encaustique mais uniquement de cire.
Elle est appelée aussi « bois poli ».
Je m’explique, les solvants entrant dans la composition de l’encaustique
( je n’ai développé que l’essence de térébenthine ) ont la fâcheuse tendance de colorer le bois, ce qui est un avantage pour certaines applications mais n’est pas au goût de tout le monde.

La technique est donc de ne traiter le bois qu’avec de la cire, en règle générale ont mélange les cires en proportions vu plus haut

Ensuite on laisse refroidir dans un moule afin de former un pain, on frotte ce pain sur la pièce de bois et après cela on frotte l’ensemble à la cale de liège ( plus rapidement que vu au-dessus, il faut bien ramollir la cire pour lui permettre de pénétrer dans le bois ).

Cela étant pour n’utiliser que de la Carnauba, il faut frotter très très vite comme on le voit.
Si on veut vraiment utiliser une grande quantité de Carnauba dans notre mélange, il faudra utiliser un disque de liège monté sur une ponceuse, voir même sur une perceuse.

LA CIRE REMPLIE

Le problème récurent de la finition brillante des bois tient en un seule mot : les pores
Si ceux ci sont mal remplis, toute finition correcte est impossible.
Là aussi il y a plusieurs solutions :

CIRE SUR BOUCHE-PORES :

La plus connue et répandue, on applique du bouche-pores sur la surface
( de façon traditionnelle ) et ensuite on commence à passer à l’encaustiquage ( comme vu plus haut).
Cela nous donnera une surface lisse et unie, surtout si l’on a pu employé du bouche-pores teinté à la couleur du bois.

CIRE REMPLIE :

La moins usitée on pratique en premier lieu un encollage basique avec de la ponce ( poudre de soie ) de l’alcool et de l’huile, on laisse reposer environ 12h et on ponce assez fin avec de l’essence de térébenthine.
Ensuite on essuie et on laisse sécher.
Une fois le support prêt, on procède à la mise de l’encaustique que l’on polira une fois sec avec un chiffon de laine.



A RETENIR :


A la base on ne met que de la cire d'abeille

mais:

- elle coûte cher, donc on peut la couper au maximum 50/50 avec de l'ozokérite meilleur marché.
Cette pratique n'est pas obligatoire et n'altère pas de trop, les qualités de la cire d'abeille.
On pourra donc considérer l'ozokérite comme une sorte de charge.

- elle n'est pas très résistante, donc on va lui rajouter de la cire de Carnauba ou de la cire de gomme laque mais plus rarement, afin de la rendre plus dure.

tout le problème étant le suivant :

- moins de Carnauba, moins le mélange sera résistant.
- plus de Carnauba, moins ce sera facile à appliquer et à finir.

Le juste milieu est à 10% environ.

En tournage on applique et on polit la cire sur la pièce en rotation. Ce qui permet d'utiliser la cire de carnauba pure à 100%.

Le white-spirit est utilisé pour couper l'essence de térébenthine.

LE DAV

Messages: 112
Date d'inscription: 08/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par cmoasebas le Lun 10 Aoû - 22:11

Merci pour cet exposé si clair ! Very Happy

cmoasebas

Messages: 14
Date d'inscription: 09/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par LE DAV le Dim 16 Aoû - 1:09

c'est la deuxiéme fois que tu le lit Basketball du coup grace à toi j'ai rajouter un petit final : a retenir

je crois que je vais faire pareil pour les autres sujets scratch

LE DAV

Messages: 112
Date d'inscription: 08/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par caribou le Ven 9 Oct - 23:29

Salut tout le monde, profitant d'une commande chez un fournisseur j'y ai adjoint de la cire d'abeille en grain et de la cire de carnauba en paillettes, histoire de m'amuser à faire mon encaustique.
Son utilisation principale sera l'application sur un manche vernis à la gomme laque, dépolie puis ciré. Jusqu'à présent je huilais (à l'huile d'abrasin, siccative donc) mais j'ai envie de cirer à la place, pour essayer. Voilà pour la destination.
Ce que j'en attends c'est d'être relativement résistante à l'abrasion, au moins autant et de préférence plus que le film déposé par l'huile d'abrasin, et résistante à la chaleur humide d'une main.

Est-ce que ça serait une bonne idée de pousser la proportion de carnauba ? Ça devient vraiment difficile à appliquer si je monte à 30 ou 50% ?
Est-ce que je peux éliminer le withe spirit au profit d'un tout térébenthine ?
Est-ce que ça peut être une bonne idée d'y rajouter du copal dissout dans l'essence de lavande ?

caribou
LUTHIER

Messages: 2
Date d'inscription: 31/08/2009
Age: 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par LE DAV le Mer 20 Jan - 8:50

affraid affraid Je susi désolé mais j'avais completement zappé, je répond en vrac et demain ou aprés demain (j'ai pas mal de boulot) je finirai.

Est-ce que ça serait une bonne idée de pousser la proportion de carnauba ? Ça devient vraiment difficile à appliquer si je monte à 30 ou 50% ?

Ce n'est pas temps l'application que la difficulté de polissage final pour obtenir un brillant digne de ce nom.
cela dépend de ton parc machine, à la main c'est, à mon sens, impossible.

C'est pouir cela que l'on entend souvent que seul les tourneur utilise une carnauba pur (pas temps que cela en réalité) car eux l'applique et la polit directement sur le tour.

Est-ce que je peux éliminer le withe spirit au profit d'un tout térébenthine

oui mais suivent la qualité de ton essence elle risque d'être trop visqueuse.

Est-ce que ça peut être une bonne idée d'y rajouter du copal dissout dans l'essence de lavande

Aucune idée, pour l'essence je ne travail pas avec de la lavande, pour le copal vu la variété qu'il y a (dur, demi-dur etc ) il faut voir ce que tu recherche.

Dans l'absolu on prend les recettes de bases et on les modifies suivant l'utilisation ( comme pour les colles, les vernis etc) ce n'est pas temps sur produits qu'il faut se pencher en premier lieu mais plus sur ses besoins, ensuite on selectionne les produits et les dosages adéquates

LE DAV

Messages: 112
Date d'inscription: 08/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par bert sur le net le Lun 25 Oct - 3:10

Attention premier message sur le forum!
Bon je viens de lire les différents contribution de "LE DAV" qui m'apporte plein de bonnes choses!!!
Ta recette d'encaustique me fait rêver! depuis le temps que je cherche ce genre de choses... Merci!!!!!!!!!!!!!
Bon comme tu me sembles bien maîtriser le sujet j'arrive avec mes questions...
J'ai vu plusieurs pro étaler leur encaustique au pinceau, puis la chauffer avec un décapeur thermique (positionner sur 63° si mes yeux sont bons...) et brosser en même temps. que pense-tu de cette technique? Le rendu est franchement pas mal en tout cas.
Je cherche une recette de bouche pores pour les finitions cirés. Je commence à maîtriser le bouche pores pour le vernis au tampons (j'avoue je me suis pris un cours avec un pro...) avec alcool et ponce, mais on m'a parlé d'autres recettes plus adapté pour la finition ciré... si tu as d'autres recettes je suis très intéressé!!!
Merci à tous!

bert sur le net

Messages: 1
Date d'inscription: 25/10/2010
Age: 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: CIRE ET ENCAUSTIQUE

Message par LE DAV le Sam 27 Nov - 2:15

Bonjour, ce n'est pas MA recette Very Happy , c'est la recette de base

J'ai vu plusieurs pro étaler leur encaustique au pinceau, puis la chauffer avec un décapeur thermique (positionner sur 63° si mes yeux sont bons...) et brosser en même temps. que pense-tu de cette technique?

je precise en premier lieu que le sujet que j'ai écrit se devait simple et à la portée de tous et sans aucun danger.
Bien sûr qu'il y a d'autre technique que ce soit en préparation ou en application.
Pour les 63° il ne faut pas le prendre comme une vérité absolue, cela dépend des mélange ou de la cire employé.

Pour le reste tu peu aussi te faire un pain de cire en apliquer (suivnat le mélange) dessus directement et la faire revenir au décapeur ( préchauffé le pain et finir la fonte au décapeur)

Maintenant cela est à prendre au conditionnel, si tu as une surface plaqué il faut meiux éviter de chauffé (risque de décollement etc) donc à voir suivant l'ouvrage)

pour le remplissage des pores, tu peux les remplir directement avec la cire aussi comme dit au dessus

LE DAV

Messages: 112
Date d'inscription: 08/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum