remplacement double vitrage chassis bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

remplacement double vitrage chassis bois

Message par LE DAV le Lun 9 Oct - 20:52

Bonjour, un sujet aujourd'hui sur le remplacement d'un double vitrage démontage et remontage.

Niveau = débutant amateur confirmé
outillage = restreint, électro-portatif non obligatoire
difficultés particulières = manipulation des vitrages, pose des parecloses

Le problème posé =



Le mastic posé initialement par le fabricant n'a jamais séché et coule plus ou moins suivant la température.
Après quelques recherches, ils s'avèrent que le mastic était de mauvaise qualité et cette société a depuis fermé.
Ce sont des fenêtres des années 80, j'en ai en moyenne 2 ou 3 à faire par an.

Ici, grosse commande, 23 vantaux à refaire.

Le choix peu se poser de remplacer complètement les ouvrants par du neuf ou de remplacer le mastic.
Pour le client le coût global est légèrement inférieur si on remplace le mastic, pour moi, cela me fait moins d'achat et beaucoup de main-d’œuvre pour un travail répétitif, certes, mais peu difficile.

le choix est donc fait.

L'appartement m'est laissé à disposition et pas loin de l'atelier, j'ai donc choisi de le faire sur place, ce qui m'évite aussi de démonter et transporter 23 ouvrants et de mettre en place une protection sur les dormants (il n'y a pas de volets et c'est au rez-de-chaussée), en plus j'ai d'autres bricoles à faire.
Dans le devis on inclut 1 couche de lasure à l'intérieur et 2 à l'extérieur (il en faudra parfois 3), il faut environ 2h par vantail y compris la finition du dormant.
Ce sujet peu aussi vous intéresser si vous devez remplacer un double vitrage cassé.

Allez ! au travail Smile

Le demontage

Une fois le chantier préparé on démonte un ouvrant et on le pose sur des tréteaux avec une protection ici CP recouvert d'une protection mousse.
La première opération et d'enlever les parecloses, on prépare donc un marteau (type de menuisier)un ciseau à bois légèrement émoussé et dans mon cas un burin large.

les fenêtres sont anciennes, il faut éviter de commencer par le bas, c'est souvent l'endroit le plus ravagé par le temps, on démontera donc la pareclose du bas en dernier.


Avec le marteau et le ciseau à bois, on décolle légèrement la plus grande pareclose en faisant levier.


une fois qu'elle est légèrement décollée on glisse en plus le burin large.


On fait bien attention de ne pas glisser le burin large ou le ciseau trop au fond de la feuillure, on doit faire levier sur le bois et non sur le vitrage.

les parecloses enlevées on les met de côtés et on enlève les pointes restantes.


On en profite aussi pour enlever  le gros du mastic présent sur le verre tant qu'il est en place, ensuite on retourne le vantail.
On fait attention à bien plaqué le vitrage dans la feuillure quand on retourne l'ensemble, parfois le mastic adhère vraiment mal et le vitrage risque se décoller et donc de tomber.

Ensuite on prend un cutter et on coupe le mastic en enfonçant la lame de plus en plus afin de décoller le vitrage, on commence par un angle avec une légère pression sur le vitrage.


Quand un jour apparaît, on continue au cutter au fur et à mesure.


Arrivé à la fin, le vitrage "tombe" doucement sur le panneau.

on enlève le châssis et on pré-nettoie le vitrage avec notre ciseau émoussé.


une fois pré nettoyer, un peu de protection avec une paire de gants afin de ne pas se couper,


On prend délicatement le vitrage et on le met de coté dans un endroit qui ne nous gênera pas et où il ne risque pas d'être abîmé.



Nettoyage ponçage



Ensuite on nettoie notre support de travail, il est important d'éliminer les restes de mastic qui risque de se recoller ensuite.



On repose ensuite le cadre et on s'attaque au nettoyage du mastic, et bien entendu on garde les règles de base du travail au ciseau, pas de ça :


La main toujours à l'opposé de l'outil tranchant.


L'emploie d'un couteau à démastiquer n'est vraiment pas obligatoire, même si votre mastic a bien séché, on le gardera pour les simples vitrage.


Et on finit en raclant un peu.


On évacue le mastic directement dans une poubelle et pas par terre, surtout dans mon cas car il est encore très collant.



ensuite on peu commencer la finition du cadre, on prend une ponceuse ou une cale et on prépare la surface des deux cotés, il y aura bien plus de travail à l'extérieur qu'a l’intérieur dans mon cas



Il reste toujours du mastic par endroit, ce dernier sera éliminé à la ponceuse au prix d'un encrassement du papier, il est donc important d'en éliminer le maximum par raclage.



Une fois l'ouvrant fait on s'occupe également des parecloses en enlevant, bien sûr, les pointes restantes du démontage;


Il faut environ 45 minutes pour arrivé à ce stade, ensuite on passe à la lasure, dans le cas présent j'ai choisi une lasure Hydro-dilluable sec au toucher en 1/2h et sèche en 2H, devant en faire "à la chaîne", je passe la lasure dés le ponçage fait, quand je passe sur le second cadre je retourne le premier et fait les deux etc ....
La lasure est coloré (chêne doré) ce qui permettera aussi de cacher les dégats du temps afin d'avoir un ensemble uniforme


La lasure séchant, je m'occupe de la finition de nettoyage des vitrages, dégrossissage à la lame, finition chiffon et acétone, masque à cartouche plus gants nitrile.
Le mastic par trés bien au white spirit (mieux qu'a l'acétone même) mais je dois aussi enlever des traces de lasures.
Si vous faites le choix du white spirit, il restera un voile "blanc" aprés nettoyage, il faudra laver les vitres avant la repose.


Remontage

Et on prépare le remontage, on enlève le panneau de protection et on protège la paire de tréteaux, ce serait dommage de rayer la lasure au remontage.


ensuite on met en place du fond de joint, ce dernier fait 9 x 3 mm, on en met dans la feuillure et sur les parecloses, il faut laisser un peu de marge (environ 3 à 4 mm) pour le silicone, il faut un juste milieu entre de la place pour le silicone et devoir trop charger justement en silicone.


on rechausse les gants et on met en place le vitrage délicatement, toute cette dernière partie (le remontage) est la plus risqué en terme de casse de verre, il faut vous dire qu'il y en à pour une quarantaine d'euros pour un double vitrage de ce type .



on recale le vitrage en oubliant pas les règles d'usage :


et surtout sans boucher les évacuation d'eau, même si il y anormalement une rainure au fond.


On remet ensuite les parecloses en place, il peut être utile de les rentrer en forçant un peu dans les angles, dans ce cas il serait bête d'abîmer la lasure, on protège donc avec une cale et on tape doucement avec un marteau, pas de trop, il ne faut pas comprimer le fond de joint.


Ensuite la partie la plus risquée du travail, il faut reclouer les parecloses.

Le risque de casse du vitrage est maximum, pour vous aider et éviter des dégâts, mettre un martyr sur le vitrage, ici MDF de 3mm, on appuie légèrement sur la pareclose afin de la faire plaqué et on clou au fur et à mesure.

Il peut ne pas être commode de se servir des anciens trous, étant mis au cloueur pneumatique en usine, certaines pointes sont vraiment à un doigt de toucher le verre !! il faut trouver un juste équilibre entre un angle qui permet de clouer sans toucher le vitrage et assez faible pour ne pas toucher le verre.
la pareclose possède un angle, il faut être environ à 90° et au milieu de l'épaisseur.

Toutefois, et même si cela allonge le travail, il est parfaitement possible de pré percé avec un foret ( de 1 à 2 mm). Ce percement guidera ensuite la pointe.


Une fois les parecloses clouées, reste à assurer  l'étanchéité


On coupe la canule à une épaisseur légèrement supérieure à notre fond de joint (3mm) et on applique le silicone (silicone prévu pour le verre, il y a des silicones "spécial" miroitier)en le faisant rentrer afin de combler l'espace entre le fond de joint et la pareclose (les 3, 4 mm de marge laissée)


On s'applique un peu afin de ne pas en avoir trop à lisser.


Une fois fait, on vérifie qu'il n'y a pas de manque, au besoin on en rajoute, il ne faut pas qu'il y ait un manque avant le lissage, sinon le silicone n'adhérera pu ensuite.

on prépare un pulvérisateur avec de l'eau savonneuse (liquide vaisselle plus eau par exemple) on mélange et on en pulvérise sur le silicone.
Plusieurs méthodes existes pour le lisser, de la cale à vitrage, un tube de silicone vide, un outil dédié etc, personnellement je le fais au doigt, on lisse une partie et on s'essuie (sur du papier essuie tout) et on continue.

Et bien sûr on retourne la fenêtre et on fait les deux cotés, car même si ce sont des doubles vitrages il y a parfois de la condensation (vécue) donc silicone recto-verso.


Il n'y a pu qu'à remettre le châssis en place et à reposer la poignée.

on en profite pour faire une dernière vérification, dans l'épaisseur du vitrage on peut aisément voir le silicone et le fond de joint, on vérifie donc que le joint soit bien posé et bien sûr pas de manque, au besoin on attendra le lendemain pour compenser.
Faire bien attention au remontage, entre la lasure neuve et l'eau savonneuse, le chassîs a tendance à vous glisser des mains.


On attendra quelques jours que le silicone soit bien sec et on pourra nettoyer les vitres.

Et voila, pu que 22, rire
avatar
LE DAV

Messages : 115
Date d'inscription : 08/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum